MENU
Cité Philo - Hauts-de-France

La mise à distance des pauvres est-elle aujourd’hui associée, au sein de l’élite, à des représentations équivalentes à celles que décrivait Louis Chevalier au XIXe siècle dans son fameux "Classes laborieuses et classes dangereuses" ? Telle est la question frontale que pose cet ouvrage, issu d’une enquête sans équivalent sur la perception de la pauvreté et des inégalités dans les beaux quartiers de trois grandes métropoles : Paris, São Paulo et Delhi. Étudier les représentations de la pauvreté parmi les catégories sociales supérieures ayant choisi de vivre dans un quartier plus ou moins auto-ségrégué, c’est faire l’hypothèse que ces perceptions sont à la source d’une quête délibérée de l’entre-soi. Celles-ci peuvent être fondées sur la notion d’insécurité, mais aussi sur la peur des élites d’être contaminées par des modes de vie jugés culturellement indésirables ou moralement nuisibles. Au-delà de la recherche de prestige ou du refus de la mixité, ce sont les mécanismes d’intégration des sociétés que cet essai interroge.

En présence de

Modérateur :

JB

Jean-Baptiste Bertin

professeur de philosophie au lycée de l'Europe de Dunkerque, vice-président de PhiloLille