MENU
Cité Philo - Hauts-de-France

En 2019, la France a instauré le 24 avril comme journée nationale de commémoration du génocide arménien. Cet acte institutionnel fort apporte une consolation aux Arméniens de France. Dans le monde, aux États-Unis et surtout en Turquie, la bataille pour la reconnaissance d’un crime de masse perpétré il y a plus d’un siècle continue. Elle s’est cristallisée autour d’un mot, « génocide », et de la nécessité ou de l’impossibilité de l’appliquer pour caractériser ce qui est arrivé aux Arméniens de l’Empire ottoman. Qu'en-est-il de cet enjeu symbolique après le tribunal de Nuremberg ? Qu’en est-il de la différenciation. Cette impasse pèse aujourd’hui sur les sociétés turques et arméniennes (d’Arménie et de la diaspora).

En présence de

Jacques Kébadian

réalisateur

Bibliographie :

  • Le Droit à la parole, 1968, co-autheur : Michel Andrieu
  • Trotsky, 1967
  • Albertine, 1972
  • D’une brousse à l’autre, 1997
  • La Fragile Armada, 2003
  • Les Révoltés, co-autheur : Michel Andrieu
  • Mémoires arméniennes, 1993
  • Que sont mes camarades devenus, 1984
  • 20 ans après, 2002

Plus d'infos

Modérateur :