MENU
Cité Philo - Hauts-de-France

En partenariat avec : LA VERRIÈRE

«Anarchie» du grec anarkhia, «sans commandement», ne se répand qu’à la fin du XIXe siècle avec le sens général de «désordre politique faute d’autorité». La Révolution française entérine cette acception péjorative tout en admettant l’existence d’une doctrine politique qu’elle combat et qui appelle à la suppression du pouvoir d’État. Si État - entendu comme stase (stato) - il y a, c’est aussi qu’il y a flux, entendu comme changement continu que l’État se donne notamment pour vocation de réguler. La condition anarchique résulte-t-elle de ce changement continu observable dans toute société depuis Athènes ? Ou tient-elle à l’absence de fondement propre à toute société démocratique ? Est-il possible de parler de «condition anarchique» sans aborder la question de l'anarchisme au sens qu’il a pris au XIXe et au XXe siècle ?

En présence de

Modérateur :

LW

Léon Wisznia

lecteur de philosophie, co-fondateur de Citéphilo

Plus d'infos