MENU
Cité Philo - Hauts-de-France

En partenariat avec : lille3000 dans le cadre d'Eldorado

Douze ans après l’adoption de la Déclaration des Nations unies sur les droits des peuples autochtones, qu’en est-il du respect de ceux-ci face à l’augmentation de l’extraction des ressources naturelles ? Les peuples autochtones disposent du droit à décider d’eux-mêmes, ce qui s’accompagne du droit à décider de leur développement. Mais ils font toujours face à de graves violations de ces droits, perpétrées sur leurs territoires comme sur leurs personnes. L’exploitation de l’or divise et laisse des pollutions durables. Les luttes des peuples autochtones en protection du territoire et leurs résistances face à la prédation nous interpellent, à l’heure où se déploient les grandes inquiétudes du changement climatique et où se dessinent les objectifs du développement durable. Nous reviendrons dans cette conférence sur les propositions que portent leurs représentants devant les gouvernements et la communauté internationale, pour concilier droit et développement.

En présence de

Irène Bellier

anthropologue, directrice de recherches au CNRS, spécialiste des enjeux de la mondialisation et du mouvement international des peuples autochtones, vice-présidente du Groupe international de travail pour les peuples autochtones

Bibliographie :

Plus d'infos

Kadi Eleonore Johannes

membre de la communauté Kali’na de Guyane française, présidente du Collectif des Premières Nations de Guyane, porte-parole du collectif Ordequestion, en lutte contre le projet de la Montagne d'or et les méfaits de l'orpaillage

Plus d'infos

Giliarde Juruna

cacique, chef d’un village de la tribu Xikrin, en lutte contre le barrage géant de Belo Monte au Xingu et contre le projet minier de Belo Sun

Plus d'infos

Modérateur :

LV

Leandro Varison

docteur en droit, spécialiste des droits des peuples autochtones

Plus d'infos