MENU
Cité Philo - Hauts-de-France

Souvenez-vous de la route des vacances : il était autrefois impossible de traverser le pays en voiture sans s’arrêter toutes les deux heures pour éclaircir le pare-brise. Des myriades d’insectes s’écrasaient sur les vitres. Cette vie bourdonnante a presque disparu. Pourquoi ? Depuis le début des années 2000, les géants de l’agrochimie sont parvenus à installer l’idée que la disparition des insectes et plus précisément des abeilles était un « mystère », la conjonction mal définie de différents facteurs (l’agriculture intensive, l’éclairage nocturne, les espèces invasives, les mauvaises pratiques des apiculteurs ou enfin le changement climatique, etc.). Or ce désastre a une origine avérée : l’usage massif des néonicotinoïdes, substance responsable, en un demi-siècle, de la disparition de 70 % de la biomasse des invertébrés. Voici le récit complet et précis de l’enchaînement de ces manipulations, les raisons de ce scandale.

En présence de

Stéphane Foucart

journaliste, chargé de la couverture des sciences au sein du journal Le Monde, en particulier les sciences de l'environnement et les sciences de la terre

Plus d'infos

Modérateur :

GK

Gladys Kostyrka

professeure de philosophie au lycée Colbert de Tourcoing, chercheure indépendante

Bibliographie :

  • La place des virus dans le monde vivant (Thèse), 2018

Plus d'infos