MENU
Cité Philo - Hauts-de-France

Réfléchissant un peu par hasard à l'année 1938, Michael Foessel, philosophe inquiet du présent, discerne de troublantes ressemblances entre notre présent et ce passé pas si lointain. Au-delà de ce qui est bien connu (les accords de Munich et la supposée «faiblesse des démocraties »), il a découvert des faits, mais aussi une langue, une logique et des obsessions étrangement parallèles à ce que nous vivons aujourd'hui. L'abandon de la politique du Front populaire, une demande insatiable d'autorité, les appels de plus en plus incantatoires à la démocratie contre la montée des nationalismes, une immense fatigue à l'égard du droit et de la justice : que nous dit ce passé sur notre présent ? Récidive ne raconte pas l'histoire de l'avant-guerre. Il n'entonne pas non plus le couplet attendu du « retour des années 30 ». Les événements ne se répètent pas, mais il arrive que la manière de les interpréter traverse la différence des temps. En ce sens, les défaites anciennes de la démocratie peuvent nous renseigner sur les nôtres. Récidive est le récit ou plutôt la méditation sur un trouble :pourquoi le passé nous hante-t-il ? Qu’avons-nous fait des « leçons de l’histoire » ?

En présence de

Modérateur :

KB

Karine Bocquet

professeure de philosophie aux lycées Marguerite de Flandre de Gondecourt et Gustave Eiffel d'Armentières

Plus d'infos