MENU
Cité Philo - Hauts-de-France

Après que la fin du XXe siècle eut été marquée par le refus de tout « système » philosophique, est-il raisonnable de proposer un nouveau système, même « radicalement antidogmatique » ? Comment un tel système pourrait-il répondre au problème que la philosophie contemporaine n’a pas su résoudre, celui de la « crise du sens » ? En quoi le problème écologique peut-il constituer un cadre global pour ce nouveau système philosophique, si ce n’est en proposant une écologie « fondamentale » qui serait finalement une écologie « humaine » ? N’y aurait-il pas un certain paradoxe à vouloir « refonder » la philosophie par une écologie seulement humaine à l'heure où on se préoccupe des non humains : climat, flore et faune.

En présence de

Modérateur :

MP

Mickaël Perre

professeur de philosophie au Lycée Pierre d’Ailly de Compiègne

Plus d'infos