MENU
Cité Philo - Hauts-de-France

Citéphilo au temps du COVID

Réservations obligatoires

La situation sanitaire impose que le public réserve ses places pour assister aux rencontres de Citéphilo. Vous pourrez le faire via le bouton Réservation ci-dessous.
Pour des questions d'organisation, si vous ne pouvez pas assister à une séance que vous avez réservée, nous vous serions reconnaissants d'annuler votre réservation.
Vous pourrez le faire à l'aide du bouton Annulation en bas du module réservation.

Réservation

Règles d'accueil 

Compte tenu des contraintes imposées cette année (sortie du public et aération des salles entre deux rencontres), il est nécessaire que vous vous présentiez au plus tard 10 minutes avant le début d'une rencontre, afin d'éviter que votre place ne soit remise à une personne sur liste d'attente.
Les portes seront ouvertes 30 minutes avant le début de la séance.
Le port du masque est obligatoire pendant les séances.

Programme papier : Modifications de certains horaires

Certains horaires que vous trouvez dans le programme papier ont été modifiés du fait du couvre-feu.

Ce site vous donne le programme mis à jour en temps réel.

Agenda

Rencontres dans les établissements scolaires

En conséquence de la situation sanitaire, la possibilité d'assister aux rencontres dans les établissements scolaires est soumise à leur acceptation. Vous ne pouvez donc pas réserver vos billets sur le site de Citéphilo. Nous vous invitons à prendre contact avec ces établissements.

En partenariat avec : Sciences Po Lille

L’ouvrage étudie les données du Mémorial de la déportation des Juifs de France établies par Serge Klarsfeld, en dressant la cartographie précise des déportations, en fonction, en particulier, du lieu de naissance des déportés. On peut suivre le trajet de ces vies promises à la mort (fusillées ou exterminées dans les camps). De nouvelles questions surgissent : pourquoi tant de strasbourgeois arrêtés en Dordogne ? Pourquoi autant de Juifs polonais raflés dans les Ardennes ? Ce livre donne à lire dans l’espace, mais aussi dans le temps, l’ampleur de la catastrophe et la complexité des destins de chaque famille et des destins singuliers de chaque personne déportée, à partir de leurs adresses à Paris et en banlieue. Le livre fait apparaître les croisements des cas individuels et de l’histoire collective : les décisions de l’occupant, les lois scélérates et les responsabilités de la collaboration. Un regard renouvelé et affûté.

En présence de

Modérateur :