MENU
Cité Philo - Hauts-de-France

Citéphilo au temps du COVID

Réservations obligatoires

La situation sanitaire impose que le public réserve ses places pour assister aux rencontres de Citéphilo. Vous pourrez le faire via le bouton Réservation ci-dessous.
Pour des questions d'organisation, si vous ne pouvez pas assister à une séance que vous avez réservée, nous vous serions reconnaissants d'annuler votre réservation.
Vous pourrez le faire à l'aide du bouton Annulation en bas du module réservation.

Réservation

Règles d'accueil 

Compte tenu des contraintes imposées cette année (sortie du public et aération des salles entre deux rencontres), il est nécessaire que vous vous présentiez au plus tard 10 minutes avant le début d'une rencontre, afin d'éviter que votre place ne soit remise à une personne sur liste d'attente.
Les portes seront ouvertes 30 minutes avant le début de la séance.
Le port du masque est obligatoire pendant les séances.

Programme papier : Modifications de certains horaires

Certains horaires que vous trouvez dans le programme papier ont été modifiés du fait du couvre-feu.

Ce site vous donne le programme mis à jour en temps réel.

Agenda

Rencontres dans les établissements scolaires

En conséquence de la situation sanitaire, la possibilité d'assister aux rencontres dans les établissements scolaires est soumise à leur acceptation. Vous ne pouvez donc pas réserver vos billets sur le site de Citéphilo. Nous vous invitons à prendre contact avec ces établissements.

En partenariat avec : la Bibliothèque municipale de Lille

Les textes réunis sous le titre La crise de la culture ont été écrits par Hannah Arendt entre 1954 et 1964. Huit textes introduits par une préface intitulée : la brèche entre le passé et le futur et qui commence par cette célèbre phrase de René Char : « notre héritage n’est précédé d’aucun testament ». Du fait de cet écart, de cette crise, comment penser ce que nous faisons, demande Arendt ?Jean-Claude Poizat et Philippe Foray partiront des questions posées par Hannah Arendt sur le lien entre la crise de l’autorité et celle de l’éducation. Comment éduquer quand on ne peut plus s’inscrire dans la tradition, dans une ligne de succession ininterrompue , dans le respect de l’autorité. Si le but de l’éducation, c’est, comme le dit Arendt, de « préserver ce qui est neuf et révolutionnaire dans chaque enfant », comment accomplir cette mission dans un monde sans transcendance ni tradition ? L’enjeu du débat est de dépasser les oppositions stériles entre une conception conservatrice de l’autorité et une vision contestatrice de l’éducation .

En présence de

Philippe Foray

professeur des universités en sciences de l’éducation, doyen de la Faculté Sciences humaines et sociales de l'Université Jean Monnet Saint Etienne

Bibliographie :

Plus d'infos

Modérateur :

VC

Véronique Chatenay-Dolto

ancienne élève de l’ENS et de l’ENA, administratrice générale du Ministère de la Culture

Plus d'infos