MENU
Cité Philo - Hauts-de-France

Citéphilo au temps du COVID

Réservations obligatoires

La situation sanitaire impose que le public réserve ses places pour assister aux rencontres de Citéphilo. Vous pourrez le faire via le bouton Réservation ci-dessous.
Pour des questions d'organisation, si vous ne pouvez pas assister à une séance que vous avez réservée, nous vous serions reconnaissants d'annuler votre réservation.
Vous pourrez le faire à l'aide du bouton Annulation en bas du module réservation.

Réservation

Règles d'accueil 

Compte tenu des contraintes imposées cette année (sortie du public et aération des salles entre deux rencontres), il est nécessaire que vous vous présentiez au plus tard 10 minutes avant le début d'une rencontre, afin d'éviter que votre place ne soit remise à une personne sur liste d'attente.
Les portes seront ouvertes 30 minutes avant le début de la séance.
Le port du masque est obligatoire pendant les séances.

Programme papier : Modifications de certains horaires

Certains horaires que vous trouvez dans le programme papier ont été modifiés du fait du couvre-feu.

Ce site vous donne le programme mis à jour en temps réel.

Agenda

Rencontres dans les établissements scolaires

En conséquence de la situation sanitaire, la possibilité d'assister aux rencontres dans les établissements scolaires est soumise à leur acceptation. Vous ne pouvez donc pas réserver vos billets sur le site de Citéphilo. Nous vous invitons à prendre contact avec ces établissements.

En partenariat avec : la Bibliothèque municipale de Lille

L’auteur poursuit dans ce livre son travail d’approfondissement sur le politique. Il veut déterminer pour notre époque la bonne mesure du gouvernement à partir du libéralisme d’une part (thème de la limitation du pouvoir) et de l’œuvre de Michel Foucault d’autre part, qui a tendance à voir dans tout pouvoir domination et assujettissement. Au centre « la crise de la gouvernementalité » qui se décline de multiples manières dans l’histoire. Aujourd’hui l’ingouvernementalité potentielle de la démocratie conduit à un pouvoir autoritaire seul capable de préserver l’économie de marché censée être profitable à tous. Au néolibéralisme prégnant depuis les années 1980, Jean-Claude Monod oppose une économie politique axée sur les notions de bien public et d’usufruit.

En présence de

Modérateur :

JR

Jean-François Robinet

professeur honoraire de philosophie en CPGE

Plus d'infos