MENU
Cité Philo - Hauts-de-France

Miguel Abensour était un « grand ». Un des derniers certainement : le plus radical que la philosophie ait connu, ici, après Deleuze. Il incarnait la « tradition cachée » : d’une part celle des mouvements utopistes, conseillistes, libertaires que la tradition léniniste-stalinienne a exterminé physiquement. D’autre part, celle dont parlait Hannah Arendt, celle qui doit sans cesse se poser (et nous poser) la question de l’exil, de « l’humain utopique » de Levinas. Ces deux auteurs – Arendt et Levinas – étaient deux sources de la pensée de Miguel Abensour, avec Claude Lefort et Pierre Clastres. En ne cédant jamais rien sur l’essentiel, Miguel Abensour nous a donné l’exemple d’un penseur qui ne sacrifie rien à l’esprit du temps, dût- il souffrir d’une certaine forme de clandestinité. Il était méticuleux et intraitable dans ses analyses et positions et va nous manquer. Citéphilo, qui l’avait déjà accueilli, se devait de lui rendre hommage.

En présence de

Modérateur :

Jean-François Rey

professeur honoraire de philosophie