MENU
Cité Philo - Hauts-de-France

Citéphilo au temps du COVID

Réservations obligatoires

La situation sanitaire impose que le public réserve ses places pour assister aux rencontres de Citéphilo. Vous pourrez le faire via le bouton Réservation ci-dessous.
Pour des questions d'organisation, si vous ne pouvez pas assister à une séance que vous avez réservée, nous vous serions reconnaissants d'annuler votre réservation.
Vous pourrez le faire à l'aide du bouton Annulation en bas du module réservation.

Réservation

Règles d'accueil 

Compte tenu des contraintes imposées cette année (sortie du public et aération des salles entre deux rencontres), il est nécessaire que vous vous présentiez au plus tard 10 minutes avant le début d'une rencontre, afin d'éviter que votre place ne soit remise à une personne sur liste d'attente.
Les portes seront ouvertes 30 minutes avant le début de la séance.
Le port du masque est obligatoire pendant les séances.

Programme papier : Modifications de certains horaires

Certains horaires que vous trouvez dans le programme papier ont été modifiés du fait du couvre-feu.

Ce site vous donne le programme mis à jour en temps réel.

Agenda

Rencontres dans les établissements scolaires

En conséquence de la situation sanitaire, la possibilité d'assister aux rencontres dans les établissements scolaires est soumise à leur acceptation. Vous ne pouvez donc pas réserver vos billets sur le site de Citéphilo. Nous vous invitons à prendre contact avec ces établissements.

En partenariat avec : les Amis du Monde Diplomatique

La surveillance n’est pas l’apanage des seuls États. Elle a toujours été un modèle d’affaires dans le monde économique. Les visées sont certes différentes : le contrôle des populations pour les premiers et le renforcement de l’efficacité commerciale pour le second. L’informatique a démultiplié les capacités d’investigation et, bien que le spectre orwellien soit pointé par nombre d’intellectuels depuis les années 1960, l’acceptation sociale de la surveillance est à la mesure de son intérêt organisationnel et concurrentiel. Le commerce des données en a profité pour éroder les cadres juridiques et réglementaires de la vie privée. Ces captations gigantesques de données génèrent un capitalisme de surveillance dont les contours restent largement obscurs. Comment opère t-il ? S’agit-il de façonner nos comportements ou de devancer nos désirs ? Christophe Masutti propose un chemin à emprunter pour créer les conditions d’une émancipation face à l’économie de la surveillance ?

    En présence de

    Modérateur :

    BB

    Bertrand Bocquet

    physicien, professeur à l'Université de Lille, chercheur au CNAM sur les rapports entre sciences, techniques et société, membre de l'association des Amis du Monde Diplomatique

    Plus d'infos