MENU
Citéphilo - Hauts-de-France

En partenariat avec : la Région académique Hauts-de-France

La pénurie existentielle de celui qui arrive au monde est un appel à toute l’humanité qui l’a précédé, et une requête en héritage. « L’homme ne peut devenir homme que par l’éducation… » fait remarquer Kant. Or, l ‘éducation se déploie en deux dimensions. L’une, la discipline, faite de répression ou de culpabilisation, est négative et soustractive. Mais l’autre, positive, consiste à instruire, assumant ainsi l’étymologie du concept d’éducation : élever un enfant à un état supérieur à ce qu’il était, et plus généralement à l’humanité. Qu’est-ce alors d’autre que transmettre ? La transmission est un acte qui s’effectue pour l’essentiel entre une génération et la suivante. Mais quelle est la nature de cet acte d’actualisation d’une puissance en l’autre ? Est-ce assumer sa dette envers les générations antérieures moins bien loties ? Que peut-on, que doit-on transmettre ? Un état passager du monde, un héritage historique et patrimonial, des valeurs, des fautes aussi, voire la culpabilité d’une génération ?

En présence de

Modérateur :

SM

Sophie Mouzard

professeure de philosophie en classes préparatoires au lycée Albert Châtelet de Douai

Plus d'infos