MENU
Cité Philo - Hauts-de-France

En partenariat avec : la Maison du Théâtre, l’association Le Cardan et le festival Ma Parole

De La Vie sexuelle de Catherine M à Desperate Housewives, de L’Occupation d’Annie Ernaux aux actrices réclamant pour les hommes un « droit d’importuner » les femmes, la littérature, le cinéma, les séries télévisées, l’actualité mettent en scène et esthétisent une soumission féminine choisie, parfois même revendiquée, source de satisfaction ou de plaisirs. De cette soumission féminine, pourtant, la philosophie et la pensée féministe ne disent rien ou presque. Du point de vue féministe, envisager que des femmes puissent, d’une manière ou d’une autre, choisir ou goûter leur soumission apparaît comme une idée de réactionnaire, antiféministe voire misogyne. Du point de vue des philosophes, la soumission est contraire à la nature des êtres humains et relève de la faute morale : se soumettre à un autre, c’est renoncer à son droit naturel le plus précieux: la liberté. Il semble donc impossible de penser, voire de nommer, un phénomène dont on ne cesse pourtant de voir les multiples manifestations.

En présence de

Manon Garcia

agrégée de philosophie, docteure en philosophie

Bibliographie :

Modérateur :

CD

Cécile Daumas

rédactrice en chef adjointe à Libération