MENU
Cité Philo - Hauts-de-France

À l’ombre des jeunes filles en fleurs reçut le prix Goncourt en 1919, devançant Dorgelès et son roman Les Croix de bois. S’inscrivant dans la veine du récit d’apprentissage, À l’ombre des jeunes filles en fleurs raconte une triple initiation : amoureuse, mondaine et esthétique. Partagé entre le dire et le faire, le héros déclare tour à tour son allégeance aux puissances sociales, son amour aux jeunes filles et son admiration aux artistes. Selon quelles modalités le faire et le dire d’un sujet désireux de « vivre pour valoir et mériter » peuvent-ils témoigner d'une recherche d’authenticité exemplaire, ou du moins, extraordinairement féconde ?

En présence de

Jérôme Bastianelli

romancier, éditeur de Proust, président de la Société des Amis de Marcel Proust, directeur général délégué du Musée du quai Branly à Paris

Bibliographie :

Plus d'infos

Modérateur :