MENU
Cité Philo - Hauts-de-France

En partenariat avec : les Midis culturels du CHRU

Le principe de toutes les classifications depuis Aristote repose sur des embranchements : individus, espèces, genre. Les échantillons de la réalité se laissent classer par ‘’genre prochain et différences spécifiques’’. Même si ce principe ne vaut pas pour la « pensée sauvage » (Lévi-Strauss) qui classe autrement, les philosophes du siècle dernier, Michel Foucault ou François Dagognet ont tenté de penser les concepts qui présidaient aux classifications de l’Âge Classique. Mais la nosographie est rarement interrogée pour elle-même par les médecins eux-mêmes. Une exception pourtant : Jacques Schotte (1928 – 2007), psychiatre nourri de philosophie, prétendait passer d’une logique des classes à une logique des catégories. Un tel changement de paradigme repose sur une anthropologie psychiatrique ambitieuse à laquelle Jean-Louis Feys a consacré une importante introduction. Entre le modèle botaniste (les maladies mentales étaient pour Sydenham des « espèces morbides ») qui reste encore celui de la série des DSM (classification internationale) et le modèle ’’anthropo-psychiatrique’’, se joue aujourd’hui le sens même de la maladie humaine.

En présence de

Modérateur :