MENU
Cité Philo - Hauts-de-France

Citéphilo au temps du COVID

Réservations obligatoires

La situation sanitaire impose que le public réserve ses places pour assister aux rencontres de Citéphilo. Vous pourrez le faire via le bouton Réservation ci-dessous.
Pour des questions d'organisation, si vous ne pouvez pas assister à une séance que vous avez réservée, nous vous serions reconnaissants d'annuler votre réservation.
Vous pourrez le faire à l'aide du bouton Annulation en bas du module réservation.

Réservation

Règles d'accueil 

Compte tenu des contraintes imposées cette année (sortie du public et aération des salles entre deux rencontres), il est nécessaire que vous vous présentiez au plus tard 10 minutes avant le début d'une rencontre, afin d'éviter que votre place ne soit remise à une personne sur liste d'attente.
Les portes seront ouvertes 30 minutes avant le début de la séance.
Le port du masque est obligatoire pendant les séances.

Programme papier : Modifications de certains horaires

Certains horaires que vous trouvez dans le programme papier ont été modifiés du fait du couvre-feu.

Ce site vous donne le programme mis à jour en temps réel.

Agenda

Rencontres dans les établissements scolaires

En conséquence de la situation sanitaire, la possibilité d'assister aux rencontres dans les établissements scolaires est soumise à leur acceptation. Vous ne pouvez donc pas réserver vos billets sur le site de Citéphilo. Nous vous invitons à prendre contact avec ces établissements.

Au moment où nous subissons les mesures qui visent à juguler la crise sanitaire et à maîtriser l’agenda imprévisible du virus, une croyance en noir ou blanc menace de s’installer dans le débat public, selon laquelle il n’y aurait que deux voies possibles : l’État autoritaire du confinement ou la reconduction à l’identique d’une économie débridée et mortifère. N’est-il pas plus que temps de se poser d’autres questions qui concernent notre économie supposément rationnelle, nos lois, notre état social et moral, le devenir de notre civilisation ? Une des vertus de la pandémie n’est-elle pas de nous inviter à nous demander à quoi nous tenons vraiment ? De nous aider à désigner les amis d’un monde que nous devons contribuer à rendre vivable et ses ennemis ? Nous est transmis depuis janvier 1789 le modèle des cahiers de doléance. Comment adapter cette idée à notre monde fragmenté ? Comment la société pourrait-elle exercer ce travail sur elle-même sans que les citoyens en appellent à un État plus régulateur que polarisateur, plus attentif à ce que soient tracés une multiplicité de chemins d’hybridation et d’invention, là où, jusqu’à présent, il ne voyait que des autoroutes productivistes ? Si un nouveau discours de la méthode est souhaitable qui contribuerait à étendre la prophylaxie des gestes-barrières à de nouveaux domaines , sur quoi et comment l'établir ? Comment définir le commun de ce qui nous importe et le transmettre ?

    En présence de

    Modérateur :

    LW

    Léon Wisznia

    lecteur de philosophie, co-fondateur de Citéphilo et de la Collecterie, ressourcerie-recyclerie créative à Montreuil, en Seine-St-Denis

    Plus d'infos